CRISE économique et II: PERTE D'OCCASION?

8 07 2013

 

Agustín Bassols Borrell

ADE est diplômé de l'Université de Barcelone

MBA ESADE FT

 

 

Ces dernières semaines, nous assistons pour revenir à nos vies de la prime de risque, la troïka, etc...., et s'emploie à parler des marchés financiers et les fonctions que nous devons faire en tant que pays, Mais quelles sont et ce qu'ils veulent « marchés financiers », et que pouvons-nous faire pour les planter visage.

Marchés financiers, ils seraient les personnes ou les institutions que le canal des milliards et des milliards d'euros ou dollars d'un endroit à l'autre dans le monde à la recherche de rentabilité, et ils seraient principalement représentés par différents fonds (pension, investissement, souverains, etc....), grandes banques, quelques méga-milliardaires et autres institutions. Son seul souci est de leur intérêt et recouvrer les prêts consentis et donc, leur apporte négligemment chômage, la réforme du travail, pensions ou tout autre droit ou économique de grandeur, fournis que n'endommage pas son objectif.

Cette approche, Il est tout à fait légitime dans le sens que l'on, En faisant un prêt, vous avez le droit de demander à être renvoyé à vous avec les intérêts de la même. Le problème vient quand vous atteignez le point où est Espagne pour quelques années et c'est le de ne pas pouvoir payer. À ce stade est bien sûr que le débiteur a réussi la mauvaise économie (dans ce cas, le pays), mais il est également évident que le créancier a fait une erreur, car c'est l'octroi d'un prêt à quelqu'un qui, pour la raison qu'il n'était, Il a atteint une situation d'insolvabilité. Il est donc, Il est logique dans un cas donc une répartition des charges dans lequel le pays et ses citoyens doivent faire des sacrifices pour restructurer et rendre l'économie viable et créanciers, dans les cas mineurs, ils devraient prendre quelques pertes d'une restructuration de la dette pour avoir commis une erreur en accordant le crédit.

Le sentiment qui prévaut dans le pays aujourd'hui, c'est que, ils paient seulement erreurs une partie des citoyens du pays. C'est-à-dire, payez seulement citoyens debout tandis que les politiciens et leurs environnements n'ont pas assumé aucune responsabilité, les banques sont sauvées, les institutions de l'Etat ne sont toujours pas être réformé et créanciers imposent leurs conditions en collusion avec des politiciens et des banquiers fait penser à leurs intérêts à court terme, mais nos politiciens élus pour réaliser le contrepoids qui correspondrait à la défense de nos intérêts.

Et par conséquent la situation que nous vivons avec pension coupe, éducation, santé, travail, et bien d'autres, comme avec la taxe sur les randonnées, TVA, Impôt sur le revenu et les taux de plusieurs que tout ce que vous obtenez s'enfonce chaque jour un peu plus l'économie espagnole. Qu'oui, religieusement payeur principal et des intérêts sur la dette.

Le problème, c'est que chaque jour qui passe, Nous perdons la capacité de négociation. Il ya quelques années dans le cas, Nous avons eu beaucoup d'argent comme un pays aux banques étrangères (principalement allemande et française), plusieurs fonds d'investissement, etc...., implique que deux ans auparavant, Ces fonds et les banques avaient une grande préoccupation pour la situation de l'Espagne, mais aussi beaucoup d'intérêt que la situation est recondujese. Au cours de ces années, toutes les banques et les fonds qui voulaient ont pu aller réduire leur exposition à la dette souveraine espagnole, étant donné qu'ils ont été faire patches différentes situations compliquées qui sont apparus (élections en Italie, Articles de sauvetage et élections en Grèce, Crise de Chypre, Parmi d'autres) mais ne donnent pas une solution définitive au problème.

Comme un simple observateur du pied de la situation, Je vois que les particuliers et les entreprises avaient et ont des dettes auprès des banques espagnoles, qui à leur tour ont été et sont très endettés auprès des banques allemandes, Autrichien, finance plusieurs et autres. Quand entreprises espagnoles et les Espagnols en général rencontrez trouble renvoyer leurs crédits par des baisses dans les ventes, licenciements, etc...., Nous prions les banques ils refinancement nos dettes et hypothèques, et ceux-ci à leur tour, n'avoir aucune économie dans la zone, ils ont besoin de demander à ses créanciers de refinancement, C'est à dire, marchés financiers extérieurs.

D'un autre côté, être en récession, Revenus de l'États vers le bas et montre un déficit considérable, Il vise également à refinancer sa dette, et comme les banques et les citoyens espagnols, ils sont déjà très endettés, aucun choix autre que faire bien sur les marchés étrangers, Nous avons donc les banques et l'Etat espagnol demandant financement extérieur et une situation de grands déséquilibres financiers.

Dans cet état d'esprit, marchés financiers étrangers qui avaient financé la grande bulle espagnole historiquement, pratiquement, pour l'Espagne, ils ont fermé il y a deux ans, à moins que payer des intérêts exorbitants qui avaient provoqué tôt ou tard, en cas de séjour de plusieurs mois, un État par défaut.

Face à ce panorama, Il aurait dû été mener un bon plan de viabilité à long terme négocier directement avec l'Allemagne (Il est devenu clair que c'est qui envoie en Europe), la BCE, la Communauté européenne et le FMI, et à ce moment-là (nouveau venu au gouvernement, Rajoy), Nous avons eu la force de le faire puisque l'Espagne a mis en péril l'euro, et les banques allemandes et européennes avaient beaucoup de prêts en Espagne, ils n'a pas fait cela, mais qui encore une fois opté pour un patch de gagner temps et M. Draghi, aussi vient d'arriver à la BCE que célèbre a dit « nous ferons tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro » et injecté des milliards d'euros de liquidités sur le marché à un taux d'intérêt de la 1%, qu'il est allé à un grand pourcentage de banques espagnoles et italiennes. En théorie, Il s'agissait pour le financement de l'économie, mais ils n'ont pas. Étant donné qu'ils ont reçu l'argent sans condition, ce qu'ils faisaient dans le cas de l'Espagne était de couvrir certains de leurs trous, payer les créanciers étrangers et avec le reste d'investir / Finances de l'état de la 5% ou plus, ou même disposer de la BCE à la 0% dans l'espoir de ce qui pourrait arriver ou future maturité pour assister à. Des individus et des entreprises productives, dans l'économie réelle, pas d'accord personne ne.

Au cours de ces années, la dette souveraine espagnole historiquement dans des mains étrangères est devenu, de plus en plus, entre les mains des banques espagnoles à travers le mécanisme décrit ci-dessus les prêts de la BCE (Alors nous nous manquer qui veulent observer la Loi de prêts hypothécaires, etc....) ou même propres organismes d'État (Je suppose que beaucoup savent que le célèbre excédent ou les matelas de la sécurité sociale aujourd'hui est investi dans un 99% dette publique).

Cette situation implique que les créanciers étrangers chaque jour qui passe récupèrent plus de leur investissement et d'autre part, ils ont le temps d'aller mis en service une perte possible et ce résultat est de plus en plus, qui ont moins de pouvoir de négociation.  Donc chaque fois qu'ils nous peuvent exiger plus de sacrifices nous pouvons opposer, Bien que beaucoup d'entre eux, comme démonstration, être contre-productif à court et à long terme pour notre économie.

En résumé, le temps est venu que le gouvernement espagnol, manière discrète mais ferme, nécessite une solution définitive qui évite le chantage constant de demandes ou de la prime de risque, jour en jour aussi, de hauts fonctionnaires européens, plus de coupures ou de réformes. Il est possible qu'une solution est l'Union de banque, ou peut-être une plus grande capacité possible pour l'action de la BCE indépendante des diktats de la Bundesbank, Mais ce qui est indispensable de savoir où l'on va et ce qu'on nous demande de le faire afin de pouvoir déterminer si nous intéresse ou non et éviter d'apparaître de nouvelles exigences comme le temps passe.


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises html : <« a href = »" titre = "" ""> <abbr titre = ""> <Acronym title = ""> <(b)> <BLOCKQUOTE cite = ""> <citer> <code> <le DateTime = ""> <EM> <J'ai> <citer q = ""> <grève> <forte>