Rétinienne Implant System pour la restauration de la vision chez les personnes aveugles

22 05 2014

Pixium Vision lance une étude clinique avec système d'implant rétinien de IRIS1 pour la restauration de la vision chez les personnes aveugles

 

Electrode array placed on the retinal surface

Tableau d'électrodes placées sur la surface rétinienne

Pixium Vision (« Pixium »), un développeur du rétinal innovant systèmes qui visent à restaurer la vision à l'insu d'implants, annonce qu'il a entamé une étude clinique pour évaluer l'innocuité et l'efficacité de sa première Intelligent rétinienne Implant System (IRIS1) chez les patients qui sont aveugles à la suite une dystrophie rétinienne, comme la rétinite pigmentaire, cône-tige ou Choroïdérémie dystrophie. Dans ces conditions, les photorécepteurs, cellules spécialisées dans la rétine qui convertissent la lumière en un signal nerveux qui est traité et transmis au cortex visuel du cerveau – sont détruits. Les nerfs de la rétine qui ensemble forment le nerf optique, Cependant, restent intacts et fonctionnels.

 

Le dispositif de IRIS1 est conçu pour remplacer les fonctions des photorécepteurs de la rétine saine et stimuler les cellules nerveuses rétiniennes (les cellules de ganglion) pour envoyer un signal via le nerf optique vers le cerveau.

 

Le système IRIS1 comprend un implant intraoculaire (un « stimulateur rétiniens ») qui est chirurgicalement placé dans le œil d'un patient et attaché à la surface de la rétine (« epi-rétinienne »). Le patient porte une paire de lunettes contenant une mini-caméra intégrée et un émetteur sans fil. Les spectacles sont connectés à un ordinateur de poche, porté à la taille du patient, qui traite l'image capturée par la caméra en un signal qui est transmis à travers les spectacles sur l'implant rétinien de stimuler les cellules de ganglion et de générer une image. Le cerveau apprend à interpréter les signaux qu'il reçoit de l'implant lors d'un programme structuré de réhabilitation entrepris par les patients après la guérison de la chirurgie implantaire.

 

L'étude va s'inscrire jusqu'à 20 les patients en aveugle et dirige menée dans trois hôpitaux de œil en France, Allemagne et Autriche. Le résultat principal sera l'innocuité et tolérabilité, avec les patients subissant des examens ophtalmologiques à des intervalles prédéfinis sur une période de 18 mois après l'implantation. L'efficacité de l'implant pour la restauration de la vue chez les patients est mesurée à l'aide de tests pour améliorer l'acuité visuelle, localisation et sensibilité au contraste et en comparant les scores avant et après l'implantation de l'appareil de la lumière.

Données provisoires sur les dix premiers patients devrait en 2014 et qui constitueront la base d'une demande pour un marquage CE, qui en cas de succès permettrait à l'appareil, et potentiellement n'importe quel produits de prochaine génération basé sur le même format, pour être commercialisé. Données finales sont attendues en 2015.

 

Dr Yannick Le Mer, Chef de l'unité de Chirurgie vitréo-rétinienne Fondation Adolphe de Rothschild Hospital à Paris, dit: "Si cet essai est réussi nous nous attendrions aveugle aux patients de retrouver un niveau de perception visuelle, comme le fait de pouvoir voir le contour de formes et d'apprécier les principales composantes d'un environnement inconnu. Ce sera une amélioration significative et permettre aux patients d'avoir un plus grand niveau d'indépendance que quand ils étaient totalement aveugles. »

 

Dr Bernard Gilly, Président et directeur général, commenté: "En plus de l'amélioration que nous espérons voir dans la vision du patient, succès dans cette étude fournirait une preuve solide de concept pour le périphérique de l'IRIS. Tout en fournissant la base pour une application de marquage en 2014, les données générées par l'étude sera extrêmement utiles pour orienter l'évolution de nos générations futures des dispositifs d'implant rétinien qui disposent d'autres percées technologiques et sont conçus pour offrir la même acuité visuelle aux patients. Un avantage clé de IRIS2, par exemple, est que l'implant rétinien repose sur le même format que l'implant IRIS1, « et alors les patients pourraient mettre à niveau les technologies avancement et se rapprocher de retrouver une vue normale ».

 

Contacts:

Bernard Gilly, Président et directeur général

bgilly@Pixium-vision.com

+33 1 76 21 47 30

 

Pixium-vision.com [en línea] Paris (FRA): Pixium-vision.com, 22 en mai de 2014 [Réf. 24 Avril de 2013] Disponible sur Internet:

http://www.Pixium-vision.com/ en/files/news/PixiumVision_PR_IRIS1_trial_start_EN.pdf